French English German Spanish

  • Informations Mairie
    Informations Mairie
    Adresse de la Mairie
    8, rue des Perrets - 37350 Ferrière-Larçon
    Horaires d'ouverture
    Du Lundi au Mardi : de 14h00 à 16h00
    Du Jeudi au Vendredi : de 14h00 à 16h00
    Contacts Téléphone :
    +33 2 47 59 65 72
    Télécopie :
    +33 2 47 92 30 36
    Courriel :
    mairie.ferriere-larcon@wanadoo.fr
  • Informations sur la Commune
    Informations sur la Commune

    Ferrière-Larçon culmine à 120 mètres d'altitude.

    Le village a pour coordonnées géographiques:

    Latitude: 46° 59' 36'' Nord - Longitude: 0° 52' 60'' Est.

    Ses habitants sont appelés les Ferrillons et les Ferrillonnes.

    La commune s'étend sur 20,9 km².

    Sa population est de +/- 293 habitants.

    Soit une densité de 13,7 habitants par km².

     

     

     

  • Infos - CCTS - Préfecture - CG
    Infos - CCTS - Préfecture - CG

    Ferrière-Larçon est rattachée à la Communautés de communes de la Touraine du Sud, région Centre.

    Le village est situé dans le canton n°8 de Le Grand Pressigny, dans la 3ème circonscription du département d'Indre et Loire.

    La Mairie de Ferrière-Larçon dépend de la préfecture du département d'Indre et Loire.

    Le Conseil Général auquel est rattaché la Mairie de Ferrière-Larçon est le Conseil Départemental  d'Indre et Loire

     

     

     

     

Région : Centre
Département : Indre et Loire
Population : +/- 1 320 habitants
Superficie : 1 200 hectares
Altitude : 80 mètres
Généralités historiques :
"Proillium", mentionné au Vème siècle.
Première baronnie de Touraine, possédée par d'illustres familles féodales (Frotier, Gaucourt, Amboise,
La Rochefoucauld, Vendôme, La Roche-Posay, Humières, Gallifet, Breteuil).
Le château seigneurial, dit château du Lion, construit vers 930, fut ruiné en 1116 par Foulques II d'Anjou, reconstruit vers 1130, démantelé par les Anglais au XIVème siècle, restauré en 1422 par Pierre Frotier, puis au XVIIème siècle par César de Vendôme.
Ancienne abbaye bénédictine fondée en 1001 par le seigneur de Preuilly et ravagée par les huguenots en 1562.
Particularités :
Château du Lion : logis reconstruit XIXème siècle ; ancienne poterne et ruines du château
féodal XIIème /XVème siècles.
Château de Fontbaudry néo-classique XVIIIème siècle.
Hôtel de la Rallière XVIIème siècle : un pavillon élevé et deux pavillons plus petits, escalier à balustres,
frise blasonnée (aujourd'hui maison de retraite).
Hôtel de ville XIXème siècle (sur le modèle de Fontbaudry).
Ancien hôtel de ville XVIème siècle : façade sur la rue Saint-Pierre.
Hôtel de la Mothe XVIIème/XVIIIème siècles (ancien presbytère), en face de l'entrée principale de l'église.
10-12, place de l'Abbaye : façades et toitures.
Ancien prêche calviniste XVIème siècle : tourelles d'angle en encorbellement.
Anciennes maisons canoniales XVème siècle.
Nouveau presbytère.
Église Saint-Pierre, ancienne abbatiale XIIème siècle, remaniée XVème siècle et profondément restaurée XIXème siècle :
nef de cinq travées en berceau, collatéraux, transept saillant (croisillons en berceau, carré coiffé d'une coupole, absidioles modernes), chœur à déambulatoire et une abside d'axe, arcs-boutants XVème siècle,
tour-clocher reconstruite XIXème siècle, portail plein cintre, chapiteaux à figures grotesques ;
cloche 1542, Vierge XVIIIème siècle ; bâtiment abbatial XIIème/XVIème siècles avec salle capitulaire surmontée du dortoir.
Ancienne église Notre-Dame-des-Echelles XIIIème siècle : nef unique, transept saillant (carré ogival, croisillon sud en cul-de-four, croisillon nord rectangulaire XVème siècle), chœur barlong à chevet plat, façade.
Vestiges de la collégiale Saint-Melaine XIIème siècle, dans l'enceinte du château : restes du clocher-porche massif à l'allure de forteresse.
Chapelle de Tous-les-Saints XVème siècle, au cimetière : nef à chevet plat, restes de fresques (restaurées).
Vestiges de l'église Saint-Nicolas XIIème siècle (habitation).
Musée de la Poterne, en bas du château du Lion, côté ville : archéologie et histoire locales,
traditions populaires.
Vallée de la Claise, ancien pont et ancien moulin.
Site verdoyant et boisé.
Vestiges du pont romain de la Clau (en aval).
Ressources et productions :
Céréales.
Elevage.
Coopérative agricole.
Commerces actifs.
Zone industrielle, bois et métal.
Vie locale :
Marché : samedi.
Foire : samedi le plus proche de la Saint-Georges, premier samedi du mois.
Fête patronale : dimanche suivant l'Ascension.
Pêche, chasse, équipements sportifs.
Camping.
Société archéologique de Preuilly.
Artisanat traditionnel.
Syndicat d'initiative.

cp-01preuillySurClaisepreuillySurClaise3JpgOpti

Musée des Arts et Traditions Populaires, il est installé dans les anciennes poternes et prisons du château du Lion datant des XIVe et XVe siècle et présente une collection importante archéologique allant de la Préhistoire au Moyen-Age en passant par la période gallo-romaine. Les arts et traditions populaires y sont représentés par les vieux métiers, broderies et dentelles tourangelles.

Au XVIe siècle, Claude Dupuy épouse l'un des barons de Preuilly-sur
Claise, louis Chasteigner se convertit au protestantisme.
Ia population suivit la pensée calviniste avec ferveur, ce qui n'alla pas sans causer quelques troubles. Le château et l'abbaye furent endommagés en 1562. Néanmoins, les protestants ne se laissèrent pas pour autant abattre. L'un de leur pilier, Samuel Gaudon de la Rapière, financier, aurait acheté une grande partie du bourg en vue de sa reconstruction. Cette oeuvre fut contrecarrée avant son achèvement par l'emprisonnement àla Bastille, en 1649, du financier trop enrichi. La Révolution de 1789 dépouilla Preuilly-sur-Glaise de plus de la moitié de ses dépendances.
A partir de 1790, Preuilly-sur-Glaise devint, avec la naissance du département d'Indre-et-Loire, chef lieu de district jusqu'en 1795, date à laquelle la petite ville devint chef-lieu de canton.
Au XIX° siècle, Preuilly-sur-Glaise demeurait une ville administrative importante, dont témoigne la construction de l'Hôtel de Ville actuelle et du château de Fontbaudry par le même architecte Alcide Créchet.
La prospérité économique de la ville perdura jusqu'au début du XXe siècle grâce à ses foires et industries artisanales : tannerie, vannerie et menuiserie. Preuilly-sur-Glaise est aujourd'hui une charmante petite cité conservant jalousement les vestiges de sa gloire d'autrefois qui peuvent être découverts notamment au gré de ballades découvertes.

Renseignements à la Mairie
Tél. 02 47 94 50 04 - Fax 02 47 94 31 16

Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Preuilly sur claise site officiel du chef lieu du canton en Touraine du Sud - http://www.preuillysurclaise.fr/

preuillySurClaiseJpgOptipreuillySurClaise2JpgOptiblasonPreuilly

 

Conseil Général (37)

logoCG37

Région Centre

 logoRC

Chambre de Métiers et de l'Artisanat

logoCMA

Préfet d'Indre et Loire

BlasonDepIetL 100x110

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez leurs utilisation pour disposer de services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.